Galoche et Calories, Le PRC répond [23/11/08]

 

NOTRE DEVISE : On ne dit pas n'importe quoi, n'importe comment !

AA Suite à une demande bien légitime du Bouffon de la République,nous recevons le Professeur Apadnom du PRC afin de nous zaider à définir la charge calorique d'une galoche.

Professeur bonjour !

le professeur : Bonsoir

journaliste : donc ? Professeur ?

le professeur : pardon ?

le journaliste : hé bien la question ?

le professeur : oui ?

le journaliste : vous avez la réponse ? (goutte de sueur sur le front...)

le professeur : oui bien sûr !

...

le journaliste : donc ?

Le professeur :

Dans un cas comme dans l'autre et chemin faisant, il importe avant toute chose de définir correctement y-celui le perimètre d'investigation qui sera cher à notre coeur !

Ainsi de quel type de galoche parlons nous ???

le journaliste : ben ...!

Le professeur : Ha ha ! Pure réthorique ne répondez pas !
Donc s'il s'agît d'une espadrille ou d'une Ranger de l'armée rouge, on comprendra que la charge calorique est différente au sens des lacets d'une part, et de la comestibilité de la semelle par ailleurs !

Le journaliste : mais...

Le professeur : ne m'interrompez pas...
Donc, cela dépend... Prenons un exemple ou la consommation d'une galoche standard que nous appelerons "A" soit de type entièrement comestible... admettons qu'il s'agisse (hypothèse d'école) d'un sabot en réglisse !

Et bien à coup sûr, que ce soit pied gauche ou pied droit n'a pas ou peu d'incidence !

le journaliste : STOOOOOOOOOOOOOOOp !

...

Il ne s'agît pas de ce type de galoche professeur...

Je parle de s'embrasser sur la bouche avec la langue !

Le professeur : viens là grand fou !!!

Le professeur se jette sur le journaliste et l'embrasse à bouche que veux tu ... devant la violence incroyable de ces images, nous restons sans voix....

 

AA Interlude
___________________________________

Communiqué "séparez-les, ils vont nous faire des petits" du Bouffon de la République,

Se jette dans la mêlée pour séparer le journaliste et le professeur intimement ficelés par la langue.
...
Tire, tire, tire, pousse, tape, griffe.
...
Court chercher un seau d'eau
...
Splacth !
...
Rien n'y fait, le professeur semble ventousé.
...
Mongieu, je n'ose imaginer ce que ça va donner si ces deux-là nous font une portée !


> LOANE,
Si tu veux connaître les conclusions de l'étude, il va falloir que tu m'aides à les séparer ces deux-là.
________________________________________

Intervention de Loane !

oK FRANGINE LAISSE MOI FAIRE


je chope le prof par le calbute (heu....no comment ^_^')

ahhh ça fait malllllll heinnnn

il regarde mon regard noir méchant-lo-va-mordre

il lache prise

arf il bave...

il se debat

mais du haut de ses 1.20m (oui les prof c toujours tout pti comme ça y'a la blouse qui traine par terre...arfff ces clichés :p)

il s'emmêle...dans ses cheveux (oui oui c la suite du cliché!)

il s'etouffe tout seul (kilécon)

victoire par KO technique!

suffisait de m'appeler en fait...

***
bon bon bon Dr Mamour, la reanimation sivouplé! c'est pas tout ça mais il me faudrait la suite du commentaire des calorique galochesques...
____________________________________________________

Communiqué médical du Dr. Tetedefion, réanimatorologue rebouteux,

Bilan clinique :

Il hyper-ventile.
57 dents cassées.
Triple fracture de la roupette gauche.
Hématome sous-dural de la coucougnette droite.
Traumatisme de la blouse.
Epanchement capillaire.

On l'hospitalise pour lui faire faire un check-up complet.

18 novembre 2008 16:55 
loane a dit...
CHECK UP???
ça ne va pas la tete

pas le temps

et mon documentaire alors????
sortez le cerveau, on le met dans le formol, on lui donne un micro et on ecoute!

le corps on le donne a manger a chienconcon, après tout il ne verra aucune différence!
________________________________________________________

Nath - Ze Bouffon of Grumeauland a dit...
> LOANE,
Tu l'as déjà castré, tu ne vas pas en plus le décérébrer !

18 novembre 2008 17:08 
loane a dit...
IL EST PLUS A CA PRET

ZUTTTTTTTTT A LA FINNNNNNNNNNNNN

je veux mon interview caloritesque
et je l'aurai

na mais oh!!!!!!!!
______________________________________

Nath - Ze Bouffon of Grumeauland a dit...
> LOANE,
Si tu veux connaître la suite, tu sais ce qu'il te reste à faire pour que le professeur reprenne ses esprits...
Du bouche à bouche :-D
_________________________________________

loane a dit...
@ nath

et en tant que soeur de coeur de toi qui t'adore trop du kiffage, je te delègue cette tache!

ne me remercie pas
...
c'est pour moi
...
cadeau
***
:D
________________________________________

Nath - Ze Bouffon of Grumeauland a dit...
> LOANE,
Même pas peur.
Tu vas voir si je vais pas le ranimer le père Apadnom.
Fingers in ze nose.

Pince le nez du Professeur inanimé.
Lui ouvre la bouche.
Inspire un bon coup.
Souffle.
...
...
...
Le Professeur se réveille et harponne le Bouffon avec la langue dans une folle empoignade galochante.
......
...
Le Bouffon mouline, se débat et agite les bras.
...
...
Mmmmmmfffffeucoouuurs!!!
mmmmmfffff!!!
...
______________________________________________

loane a dit...
fais gaffe nath, d'ici 2 minutes et demi, tu t'envoles!!!!!

le bouffon gonfle gonfle (aerophagie???)

les pieds se levent du sol

les bras battent de plus belle
***
Shpaaffffff... et une torgnole pour le professeur Apadnom
***

le bouffon peut alors decoller sa bouche de celle du professeur

le bouffon revient sur le plancher des vaches

rouge

mais vivante

euh...
un seau
elle va vomir je crois...

ahhh les joies de l'apesanteur....
____________________________________________________

Nath - Ze Bouffon of Grumeauland a dit...
> LOANE,
Merci frangine de m'avoir déventousé du Pr. Apadnom ;-)

______________________________________________________


En direct de l'hôpital Ste Patafiole du déambulatoire, à Grumeauland lès-deux-fagots

Mesdames et messieur bonjour, bonsoir ou bonne nuit celon que vous êtes zici ou là.

Je vous parle en direct de l'hôpital ou suite à de nombreuses tentatives médicalo, bouche à boucho*, le professeur Apadnom a repris ses esprits et les garde tous contre lui en scrutant de droite puis de gauche pour s'assurrer qu'on ne les lui reprennent pas (ses esprits).

Rappelons que le documentaire "sur le vif" que nous vous proposons aujourd'hui est une réponse à une question que tous le monde se pose tout bas et que notre Bouffon of the République à prononcé sans vergogne et tout haut :

Quelle est la teneur calorique d'une galoche ? Ou plus prosaïquement : est ce qu'embrasser ça fait grossir ?

(On entend par galoche un embrassage réciproque avec pressions labiales et tourniquet lingual)

Je m'approche de la chambre du Professeur (chambre 245 pas de fleurs merci le Professeur Apadnom est allergique aux pollens, aux vases de Gien, au salpêtre et à la ratatouille francomtoise; celle avec de la cancouaillotte dedans mais bon... les spécialités locales... Il ne nous appartiens pas forcément de juger.)

J'ouvre la porte...

le journaliste : Bonjour professeur !

le professeur : Bonsoir !

le journaliste : Merci de nous recevoir afin de terminer ce passionant entretien sur la galoche et ses vertues calorique.

le professeur : Et calorifiques !

le journaliste : pardon ?

le professeur : ben oui, la galoche en plus ça tiens chaud ! Et pakopié !

le journaliste : Vous n'allez pas recommencer avec cette méprise ??? Il ne s'agît en aucun cas ici de chaussures !

le professeur : je le sais bien, mais c'étais pour démontrer mon sens de l'humour !

le journaliste : Mais ici il ne s'agît pas d'humour professeur ! Mais bien d'amour ! Ha ha ha !

le professeur : ...

le journaliste : ...

le professeur : ...

le journalsite : ok désolé il est pourri mon jeu de mots !

le professeur : On peux commencer ?

le journaliste : bien sûr bien sûr ! Je vous en prie !

le professeur : Donc, il est évident que la question posée est au centre de toutes les conjectures, des plus farfelues aux plus idiotes en passant par les plus savantes. Je ne m'arrêtrais pas sur les prermières parce que j'ai ma dignité, dédaignerais les secondes parce que je préfère les minutes, mais m'attarderais jusqu'à l'heure du déjeuner sur les dernières.

le journaliste : passionnant ! Continuez s'il vous plait !

la professeur : afin d'apporter donc une réponse savante et scientifique, nous avons besoin de prendre comme base fondamentales quelques définitions afin de savoir de quoi on parle !

Primo : la galoche ! S'il est acquis qu'il faut être deux, ne nous méprenons pas sur le fait que ce serait impossible à trois ou A4... Encore qu'A4 on risque l'angoisse de l'écrivain face à la feuille blanche !!! Mais vous me direz : ce n'est pas le sujet !

le journaliste : ben non, c'est pas le sujet !

le professeur : Exact !

Secondo : si vous pouviez me trouver un oreiller que nous qualifierons de surnuméraire, je serais plus à l'aise pour continuer cette causerie !

le journaliste : Bien sûr cé où?

le professeur : Dans le placard en haut !

le journaliste : là ?

le professeur : oui là ! Merci !

le journaliste : de rien !

le professeur : ben si quand même !

Tertio : Dites moi... C'est pas vous que j'abouchais à langue-que-veux-tu hier avant de perdre connaissance ?

le journaliste : ben ..... si !

le professeur : et ça vous a plu ?

le journaliste : euh ... est ce vraiment le sujet ?

le professeur : simple curiosité scientifique !

le journaliste : ça m'a fait un peu comme quand j'étais petit et que REX le berger allemand des voisins me léchait le visage...

le professeur : interessant ! Et ensuite ?

le journaliste : ben ... ensuite ... pareil que pour REX... j'ai tout rendu mon quatre heure...

silence gêné

le professeur : soit ...

...

Or donc et quatrio, il est indispensable de se pencher sur la galoche en coupe afin d'en comprendre tant le fonctionnement mécanique nique nique, que le fonctionnement aqueu comme le piano ...

le journaliste : aqueu ??? Comme dans "aqueu coucou" ?

le professeur : Non ! La salive (celle de la bouche ) est essentiellemnt composée d'eau et de bave dans des proportions qui forcent le respect, il s'agît donc d'une solution aqueuse! Ce qui a n'en pas douter nous ammène à étudier avec circonspection certes, mais aussi avec brio parce que nous ne serons pas trop de trois; et la mécanique mandibulaire et bien sûr la physique des fluides !

le journaliste : ...

le professeur : Et oui, car qui dit physique des fluides dit physique ! Car de même que l'angle aigûe de la vilaine obtuse n'invite pas à la caresse, celle ou celui dont le physique est irréprochable appelle la galoche ! Embrasseriez vous un thon ?

le journaliste : ben... faut voir... ya une promotion à la clef ?

le professeur : pure réthorique merci de ne pas répondre... Disons que dans notre exemple vous n'embrasseriez pas un thon car les thons surtout rouges sont protégés !

le journaliste : est ce qu'une directrice de rédaction très laide et très communiste c'est comme un thon rouge ?

le professeur : On peut l'imaginer pour peu qu'on ai de l'imagination et que la directice de rédaction sente le poisson !

le journaliste : ha ben non, l'odeur non, ça va pas !

le professeur : Vous voyez ! J'avais raison !
Donc mécanique mandibulaire et physique des fluide.

La mécanique mandibulaire de la galoche est basé sur trois mouvements coordonnées qui nécessitent donc une grande ... une grande ?

le journaliste : langue ?

Le professeur : non... une grande coordination ! Ce qui explique pourquoi dans la nature ou sous le porche il n'y a que les êtres supérieures qui s'embrassent de la sorte. Sinon c'est vulgaire !
Car en effet, il faut coordonner les mouvements des vertèbres cervicales pour garantir la position d'abouchage, maîtriser la pression des muscles labiaux (sur la montagne l'était un beau châlet... pardon) et éviter le phénomène dit de la coulure, et, en même temps, faire virvolter avec cadence et élegance le muscle lingual celon une spirale envoutante dont la rythmique est le siège du plaisir du bécot que l'on prend à faire tout ça.
Parce qu'on s'en rend compte, comme c'est pas simple, il faut bien que ça fasse de l'effet... sinon pourquoi ?

le journaliste : pourquoi quoi ?

le professeur : ben pourquoi on se galocherais si c'était pô bon ???

le journaliste : pour l'avancement ? Une promotion ?

le professeur : laissez tomber... je reprends !

Toute cette gymnastique digne d'une salle de musculation ou d'un cours de yoga est consommatrice de calories. en ce sens, on pourrais conclure que la galoche propose une diminution des calories.

le journaliste : c'est logique !

le professeur : oui mais !!! Il y a aussi, le physique !

le journaliste : vous voulez dire ce qu'il se passe après les préliminaires de galochage ??, Le pouet pouet ? La zigounipiloupilaion ?

le professeur : non cher amis... rien d'aussi trivial, il s'agît de physique de fluides !
En effet et immanquablement, lors de la galoche il ya aurra echange de fluides bucaux !

le journaliste : comme dans osso buco ?

le professeur : .... Ben non... rien à voir ...

le journaliste : autant pour moi... désolé... continuez c'est passionnant !

le professeur : La composition de ces fluides est différentes selon les individus. Intuitivement, on admettra que le diabétique aura une salive plus chargée en sucre que celui qui vient de manger un poireau, mais moins que celle qui viens de s'engloutir une tablette de chocolat parce qu'elle était engoissée !

le journaliste : ça se tiend !

le professeur : donc, c'est celui qui a la salive la plus chargée en calories qui transmet des calories à l'autre ! Mais finalemnt dans des proportions tellement minimes que la réponse à la question est donc : NON

le journaliste : OUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh quelle brillante demonstration j'en suis le cul par terre !

le professeur : c'est normal je viens de vous pousser hors du lit vous êtiez assis sur mon pied alors maintenant j'ai des fourmis !

le journaliste : j'en reste sans voix... a vous les studio !



* Voir les excellents grumoblablas de la veille (hier donc)... à réchauffer 2mn au micro ondes mais pas trop chinon vou zaller vous brûler... chécho !!!

 

AA Tous ces propos absurdes ont été recueillis dans la boite à Grumoblablas les 18 et 19 nevembre 2008  avec l'accord de tous les participants... C'est dire si il se passe vraiment n'importe quoi en ces lieux... AA

 



23/11/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour